Hôtel

Si vous êtes ici, c’est que vous avez la clef.
Après plusieurs mois de pause, j’ai le plaisir de vous dévoiler un EP de deux titres : À l’hôtel + Palimpseste. Sur cette page vous pourrez  tout savoir. J’espère que vous serez séduit(e)s et que nous pourons imaginer ensemble des contenus sur votre média.
À vous,
Emilie.


À l’hôtel + Palimpseste


Télécharger les deux titres


Emilie Plaitin

Emilie Plaitin, est une artiste belge, à la fois passionnée de cinéma, de musiques.
Son projet, cumule ses deux passions en nous offrant des horizons cinématographiques lancinants entre électro-pop subtile et post rock nerveux.
Emilie s’amuse des contrastes, et aime les contradictions, elle adore The Misfits et Blade Runner, les grands espaces et les mégapoles, les usines et les forêts.
Elle dit aussi qu’à part l’Amour et le travail tout lui serait égal, et qu’elle a parfois 7 ou 77 ans. Mais que finalement ce n’est pas bien différent.
Elle ne croit d’ailleurs pas tellement au temps, se retrouve d’avantage dans sa conception cyclique orientale tout en se passionnant pour la physique quantique.

Ses muses sont Marilyn Monroe, Marguerite Duras ou Pina Bausch dont elle aime la sensualité, la sensibilité, l’assurance, et la capacité à exprimer leur désir.
Elle n’a de cesse de chercher à exprimer le sien avec force et fragilité.
Pour la musique elle se nourrit avant tout d’images et littérature. Hitchcock, Lynch, Bukowski, Bret Easton Ellis, Michel Houellebecq figurent parmi ses auteurs préférés.

Sans avoir jamais sorti d’album ni de titre, elle a pu se produire sur des scènes et festivals de renoms, tels que les Trois Baudets,
les Francofolies de Spa, Le Festival Pause Guitare d’Albi ou les Musik’elles de Meaux.
Lors des Musik’elles, Emilie a donné un ciné-concert dans le cinéma de la ville pour lequel elle avait sélectionné des archives cinématographiques et documentaires à projeter.
Elle a également été accompagnée par différentes salles parisiennes, telles que le centre FGO à Paris, et File 7 de Margny le Hongre.
Elle a par ailleurs été sélectionnée comme l’une des artistes du parcours d’accompagnement ZEBROCK.
Et sa reprise de « La chanson de Lola » avait été remarquée par les Inrocks lors du concours consacré à l’oeuvre de Jacques Demy/Michel Legrand.

Son premier clip, dévoile un instant de volupté electro rock dans lequel elle nous invite « A l’Hôtel ».
Sa chambre nous ouvre les portes de l’Amérique des années 1950-60 : où on rencontre rêveries et fantasmes.
Emilie s’y projette, en créant une atmosphère intime et mystérieuse, entre la singularité étrange de l’hôtel de Twin Peaks et l’atmosphère lassive de celui de Lost in Translation.
Tout comme ses héroïnes, elle exprime d’une une voix chaude, la sensualité et l’assurance de ces femmes fascinantes.
Laissez-vous dériver dans l’eau bleue foncée de la piscine de cet hôtel bordé de désert et d’autoroute: soyez un homme, une femme, un enfant, un chat ou un serpent…
Soyez-vous même ou différent, beau et sauvage, sale et fascinant…


Le clip « À l’hôtel »


Lyrics

À l’Hôtel

À l’hôtel
ce n’est ni ta chambre
ni la mienne
Dormir dans une parenthèse
ou suspendu à la falaise
On ne voit pas le temps passer
entendre juste le vent glisser

À l’hôtel
personne à retrouver
et personne à semer
juste passer son temps à penser
demain matin au buffet,
y aura-t-il du pain complet ?

À l’hôtel
la piscine bleue foncée
instantanés sur la jetée
profitons-en pour tout chiffonner
demain tout sera repassé.

Une vie en flash-backs
sous un soleil qui t’attaque…

Tout autour le désert
tu te demandes à quoi il sert ?
Et tu continues de rêver
Et tu continues de rêver…

L’autoroute juste à côté
pourquoi ne pas s’y promener ?

Puisqu’à l’hôtel
ce n’est ni ta vie
ni la mienne

À l’hôtel
on rencontre des Sibel Zelda Jane,
car il n’y a pas de noms qui tiennent,
si tu préfères quand on t’appelle
répondre au nom d’Harvey Keitel.

À l’hôtel
Les tableaux sont des faux
sans originaux
mais tout le monde s’en fout
puisqu’on est tous plus ou moins souls

Dans cette citadelle
des fantômes vident ta poubelle
c’est presque un peu irréel
cet éternel nouvel espace
où on effacent pour toi tes traces
une vie en flash-backs
sous un soleil qui t’attaque
et tu continues de rêver
et tu continues de rêver
ni dans ta chambre
ni dans la tienne
ni ta vie
ni la mienne
À l’hôtel…

Palimpseste

Avant tout
un zeste pâle de nous
Avant « nous »
une œuvre capitale et floue

On pourrait se
demander
comment s’y amarrer ?

On pourrait se
demander
quoi encore ajouter ?

Quand tout est dit dans l’Odyssée.
Que tout se fond dans la marée.
Quand tout se réécrit sans cesse
sur ce palimpseste.

J’ai vu tant de navires en feux
disparaitre dans l’infini
des images dans le vent
comme mes larmes sous la pluie.

Y verrais-tu
les contre sens, les sans issues
les marres de signes et de sang
pour nous y refléter dedans
les lunes ébènes, les nuits pleines
de rêves et de bruits ?

Tant de réseaux qui se tressent
sur ce palimpseste.

Que dirais-tu de mes mensonges
auxquels je crois?
de mes failles et mes songes ?
Je crois te deviner parfois
dans un plan de l’Aurore
ou une paire de Ray Ban Aviator.

J’ai vu tant de navires en feux
disparaitre dans l’infini
des images dans le vent
comme mes larmes sous la pluie

S’il y a mille façons de danser
Je ne sais qu’espérer
au jour de l’épiphanie
où nos héros et nos vies
seront autant de parties
d’une même peau
d’un même sceau
plus puissants que la vie
plus saillant que les mots
Une évidence une suite
un savoir implicite
que tout ceci nous dépasse
on se foutra que le temps passe…


Photos – crédit : Chloé Jacquet

Photos – crédit : Damien VKM

Captures du clip « À l’Hôtel »

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_1

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_2

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_3

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_4

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_5

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_6

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_7

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_8

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_9

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_10

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_11

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_12

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_13

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_14

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_15

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_16

emilie-plaitin_capture-clip_a-l-hotel_17